Texte à méditer :  

La Victoire des Ailes à l'Ombre du Soleil...

  

Nos Coordonnées

Tél/Fax:03 87 64 31 87

Mail:lupusplus@gmail.com

Courrier:

AFL+ 2 rue Fonds de Grève 57420 CUVRY

Bulletin d'adhésion disponible dans "Téléchargements"

La Maladie

Enquete Eurordis

Le Lupus

Les Articles Médicaux

Science et Santé

Sciences et Avenir

papillon_029.gifSciences et Avenir - La maladie

Le lupus tire son nom d'un de ses symptômes : une éruption cutanée sur le visage en forme de masque appelée "loup" du latin lupus.

Auto-immune, cette maladie inflammatoire chronique est liée au dysfonctionnement des défenses immunitaires, qui se retournent contre l'organisme. L'atteinte, peut se limiter à des cicatrices inesthétiques au niveau de la peau (visage, décolleté, mains), provoquer des douleurs articulaires ou atteindre d'autres organes (système nerveux, veineux, digestif, musculaire). on parle alors de lupus érythémateux, disséminé (LED) ou systémique (LES). Le lupus évolue par poussées d'une fréquence très variable. Les femmes d'âge moyen (entre 20 et 40 ans) sont les plus exposées et certains facteurs favorisent son apparition, comme une prédisposition génétique, un dérèglement hormonal, une trop forte exposition au soleil ou le tabac.

Le traitement

D'origine encore mal connue, le lupus ne bénéficie pas à l'heure actuelle d'un traitement curatif. Toutefois les médicaments existants, adaptés à la localisation et à la gravité des atteintes, permettent de soigner les poussées, d'éviter les complications et de prévnir leur réapparition. Le traitement des lésions cutanées repose principalement sur l'utilisation de produits à base de corticoïdes (crèmes, pommades). Ils sont prescrits à dose élevée au moment des poussées puis progressivement diminués jusqu'à une dose minimale, voire jusqu'à l'arrêt des prises, en cas de rémission. Les patients doivent être suivis régulièrement, car l'usage prolongé de ces médicaments peut engendrer de nombreux effets secondaires (prise de poids, hypertension artérielle, perturbations hormonales, augmentation du risque d'infection....). En cas d'atteinte articulaire, les corticoïdes peuvent égalment être délivrés sous forme d'infiltrations au niveau des articulations.

Le traitement du lupus systémique repose, quant à lui, sur la prise pendant plusieurs mois de médicaments antipaludéens de synthèse, qui agissent sur le système immunitaire et présentent des propriétés anti-inflammatoires. Leur prise nécessite une surveillance régulière du sang, du coeur et de la rétine, ces médicaments pouvant notamment affecter la vision des couleurs. Des immunosuppresseurs peuvent également être employés pour traiter les atteintes graves aux organes. Leurs effets secondaires (infections virales ou bastériennes) expliquent le suivi médical étroit associé au traitement. Enfin, l'arrêt du tabac ou la limitation des expositions au soleil font partie intégrante du traitement et participent à la prévention des crises.

Retrouvez dans la seconde partie de l'article une interview du Pr Amoura.

 

 

 


Date de création : 22/04/2015 . 13:34
Dernière modification : 23/04/2015 . 12:59
Catégorie : Sciences et Avenir
Page lue 1739 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


Les Centres
Vous trouverez dans la rubrique "Téléchargements" la liste des centres de Références labellisés pour la prise en charge des Maladies systémiques et auto-immunes rares

Calendrier
Visites

 210777 visiteurs

 14 visiteurs en ligne

L'Association
Recommandations en matière de communication
Recommandations en matière de communication et de sollicitation de patients pouvant participer ou participant déjà à des études cliniques Pascal Bilbault1,5, Nathalie Beslay2, Laurence Carton3, Jean-Pierre Duffet4, Audrey Gueniche5, Marie Lang4, Dominique Menuet5,6, Hélène Prunier5,7 et Michel Levy5,8* 1 Département de Recherche Clinique, Boehringer Ingelheim France, Reims, France 2 BESLAY + Avocats, Paris, France 3 Association Française de Lutte Anti-Rhumatismale (AFLAR), Paris, France 4 Centre National de Gestion des Essais des Produits de Santé (CeNGEPS), Lyon, France 5 Association des Médecins et Professionnels des Industries de Santé (AMIPS), Paris, France 6 PFIZER International Operations, Paris, France 7 Société Aixial RC, Levallois-Perret, France 8 Société APROVA, Boulogne-Billancourt, France Texte reçu le 11 avril 2014 ; accepté le 24 octobre 2014 Avec l’aimable autorisation de la Société Française de Pharmacologie et de Thérapeutique © » Article publié par EDP Sciences Vous pouvez le retrouver dans la rubrique Téléchargements Recherche Clinique

^ Haut ^